#

MAYAS ET ADAPTATION AU CLIMAT

Les prêtres Mayas avaient observé les étoiles pendant plusieurs millénaires. Ils considéraient que les cycles de leur peuple duraient 52 ans. Aussi, chaque année anniversaire, on devait mettre au sol tout ce que l’homme avait construit. Seuls les temples (pyramides) faisaient exception : on leur créait une nouvelle façade. Le peuple savait que cette obligation revenait tous les cinquante deux ans. Les maisons étaient faites pour pouvoir être démontées. Une fois que le prêtre local avait constaté qu’un habitant avait bien mis à bas son domicile, il l’autorisait à reconstruire. Selon le climat qui régnait à cette époque, l’orientation de la maison était légèrement modifié : les ouvrants regardaient plus vers l’Est quand les temps étaient chauds, plus vers l’Ouest quand ils étaient frais. Chaque Maya reconstruisait sa demeure et, pour l’essentiel, il réutilisait les matériaux qui provenaient de sa maison antérieure. A chaque fois, région climatique par région climatique, toutes les habitations furent rigoureusement parallèles. Quant aux pyramides : on démontait les sculptures décoratives qui les ornaient, puis on construisait d’une nouvelle couche de pierres une nouvelle façade, enfin on y remontait les sculptures décoratives. Chaque 52 ans, le tour de chaque niveau de la pyramide se voyait agrandi, à l’intérieur, d’un couloir de plus.

La méthode permettait une adéquation de l’orientation des bâtiments au climat du moment, elle présentait surtout l’intérêt, essentiel dans cette zone sismique du globe, de refaire à neuf les assemblages (au mortier de chaux) de tous les éléments structurels. Les constructions étaient donc légères et ne souffraient pas du vieillissement (microfissures, coups de sabre, …).

 
 
 

Naviguer

Catégories

Suivez-nous

Tous droits réservés RENOUVEAU THERMIQUE © 2011 - Mentions légales - Réalisation : Agence Anonymes - Développement & hébergement de site : Intrasite Développement