#

MATéRIAU ACTUEL : LE CIMENT

Le béton n'est étanche ni à l'eau ni à l'air

L’eau et le ciment réagissent. Cette hydratation produit des gels qui enrobent et emplissent les espaces entre les grains de sable et les graviers. Le béton durcit ensuite en une masse rigide. Ses qualités dépendent essentiellement de deux facteurs : les proportions du mélange eau/ciment et la cure. Si on utilise trop d’eau dans le mélange, les espaces entre les particules seront plus grands. Le gel de ciment ne parviendra pas à les remplir. Il en résultera un béton plus faible, plus poreux et moins durable. Le fait d’ajouter aussi peu que 2% d’eau de plus au mélange fait perdre au béton jusqu’à 15% de sa force. Pour le lisser, il ne faut utiliser que des adjuvants. Ajouter de l’eau à sa surface le rendrait friable. Lorsqu’on passe devant un petit chantier, on ne peut que constater des pratiques contraires. Un ouvrier verse de l’eau dans une bétonnière avec un tuyau. La nécessaire précision du mélange ne semble pas l’effleurer. Un autre arrose consciencieusement une dalle avant de la lisser. Il n’a pas conscience que les habitants de la maison vont respirer de la poussière de béton pendant des années. La cure est tout aussi fondamentale pour les propriétés finales du mélange. Une fois coulé, il faut veiller à ce que l’humidité des surfaces reste constante pour que la carbonation ait lieu jusqu’au cœur. Ce ressuage rendra le béton de ciment moins poreux et plus durable. Soumis à sept jours de cure, il atteint 75% de sa résistance. Il arrivera à 100% au bout de six mois à l’humidité. Si on ne lui accorde que trois jours de cure, il ne dépassera pas 80% de sa résistance nominale. Si on ne le laisse pas sécher en lui conservant une hydratation de surface, il n’atteindra pas 55% !

Le mélange durcit contient 2% d’air. L’addition d’un adjuvant « entraîneur d’air » va les transformer en millions de minuscules bulles. C’est très important. Le béton devient un meilleur isolant et surtout sa perméabilité diminue fortement. Il se trouve que les adjuvants coûtent beaucoup plus cher que l’eau. En passant devant le même petit chantier, on aura une pensée pour le futur propriétaire. Pour peu que le mélange du béton d’une poutre armée ait manqué de précision et que la cure ait été mal conduite, il aura une maison fragile. Il ne le sait pas encore.

 

Naviguer

Catgories

Suivez-nous

Tous droits rservs RENOUVEAU THERMIQUE © 2011 - Mentions lgales - Ralisation : Agence Anonymes - Dveloppement & hbergement de site : Intrasite Dveloppement